Menu Principal

FacebookTwitterRSS Feed

L’accent sur l’engagement des...

L’accent sur l’engagement des survivants. 
« Leurs yeux brûlés et leurs toux exprimaient mieux leur souffrance que n’importe quel mot. »
 
En visitant le musée de la paix d’Hiroshima, les fondateurs du musée de la paix de Téhéran, réalisèrent la nécessité d’impliquer les victimes de la guerre dans la création du musée. Eux seuls pouvaient raconter de manière crédible les durs réalités de la guerre et exprimer parallèlement leur désir de paix. 
 
Les plus enthousiastes, motivés et pertinents des survivants de la guerre se trouvaient être les victimes iraniennes des attaques aux armes chimiques de Saddam. La majorité d’entre eux étaient déjà bénévoles de la société d’aide aux victimes des armes chimiques (SCWVS). Ces victimes se sont avérés être extrêmement passionnées à l’idée de partager leurs histoires et servir de monuments vivants contre les atrocités de la guerre.

Nous avons 72 invités et aucun membre en ligne

Compteur d'affichages des articles
1895220